AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Amateurs de SF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
K3nshiro
Concierge Portugaise
avatar

Nombre de messages : 1160
Age : 35
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Sam 20 Nov 2010 - 14:23

Sachant que certains dans la guilde sont amateurs de HF! :p

_________________
By Cedrix@Gm Millenium
Merci à tous nos adversaires, des WaR Legend aux Wraith, en passant par Unskilled, Empire, Fallen et Overall. Une course n'est belle que lorsqu'elle est rendue difficile

Citation :
vlini : et ben ?? si j'aime lesz gros nichons j'ai le droit d'en faire mon critère de référence nanmého
Revenir en haut Aller en bas
Patro

avatar

Nombre de messages : 1693
Age : 37
Classe / spé : Druide heal
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Sam 20 Nov 2010 - 14:25

Ahhhhhh lààà tu me fais plaisirrrr!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mer 24 Nov 2010 - 13:46

Ilium ou La Crainte des Dernières Pages.

C'est comme cela que ça se passe avec Dan Simmons. Pendant des pages et des pages, on ne voit pas où il veut en venir et lorsque tout s'éclaire, le bouquin se termine. Alors qu'il reste tant de questions sans réponse.
La suite du cycle se profile ainsi suite à un cliffhanger simple, presque traître.
Si Olympos est aussi prometteur que ma préférence à Endymion vs Hypérion, alors je risque de passer un bon moment... !

Quoi qu'il en soit, Illium est rafraîchissant à moults titres - les détournements d'objets et de concepts valent la lecture à eux seuls (je pense notamment au turin). Les pointes d'humour et de sarcasme ne remplissent pas l'oeuvre mais ont le mérite d'exister.
La lecture appelant la lecture, Illium donne autant envie de lire sa suite que l'Illiade elle-même (encore qu'il faudra vérifier que l'on possède une traduction validée par le traducteur...).
Illium fait aussi dans le littéraire - même sans n'avoir aucune empathie pour Shakespeare ou Proust (que je n'ai jamais lus), Illium donne dans l'analyse et la découverte de ses maîtres.

Pendant 800 pages, ma copine me demandait par dessus l'épaule "Alors, de quoi ça parle". Je ne savais pas répondre mais j'ai tout de même passé un très très bon moment.

Note 4/5
Critique dispo ici : http://www.senscritique.com/livre/ilium/368123692955490

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
Patro

avatar

Nombre de messages : 1693
Age : 37
Classe / spé : Druide heal
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mer 24 Nov 2010 - 15:05

bibi a écrit:
Ilium ou La Crainte des Dernières Pages.


La suite du cycle se profile ainsi suite à un cliffhanger simple, presque traître.


Moi je dis chapeau à l'auteur qui peut faire à la fois de la moto et de l'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
boonette

avatar

Nombre de messages : 296
Age : 66
Classe / spé : Thaïla : mage spé feu useless pour le moment :p
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Lun 29 Nov 2010 - 2:05

Bon nuit d'insomnie = je suis tombée sur ce sujet ! Alors tout d'abord je suis impressionnée par la "petite" culture SF de Coco ! Heu non la désolée on ne peut pas dire que tu manques de culture il y a quand même une bonne base !

Bref ma maigre contribution :

Dune : J'ai aimé les premiers tomes et je me suis arrêtée au tome 5 : l'empereur dieu de dune qui m'a totalement perdue en court de route ! Un seul mot : chiant !!!! Ca doit être un tome de transition plus "spirituel" mais OMG il ne se passe strictement rien ! Du coup je n'ai pas lu la suite et je n'arrive pas à me motiver si quelqu'un l'a lu qu'est-ce-qu'il en pense?

Hypérion, la chute d'Hypérion, Endymion, l'éveil d'Endymion : pas d'accord avec Coco j'ai carrément plus accroché sur Hypérion que sur Endymion mais les deux restent vraiment top selon moi.

Fondation, je l'ai dans ma bibliothèque depuis un certain nombre d'années et je n'ai toujours pas trouvé la motivation de le lire ! Oui je sais quelle honte.

Merci pour les princes d'ambre on m'en avait parlé mais sans me donner le nom de l'auteur et puis j'ai zappé ensuite le titre donc maintenant je vais pouvoir les acheter !


Edit : mdr je viens de m'apercevoir que j'avais déjà posté à peu prêt la même chose il y a quelques temps sur le sujet que lisez vous en ce moment :p Comme quoi je n'ai pas lu de SF depuis !

PS : c'est par où pour parler des séries TV de SF ???? Parce que Battlestar Galactica !!!! Je pense la série qui m'aura le plus chamboulée, marquée et m'aura fait me sentir aussi désœuvrée une fois finie!
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mar 7 Déc 2010 - 10:56

Olympos - la suite d'Illium - Dan Simmons, toujours.


Où la littérature est une arme de destruction massive.


Melting-pot d'aventures, de destinées incroyables, de manipulations divines et de courage humain, Olympos est à Ilium ce qu'Endymion est à Hypérion : son pendant héroïque, qui délaisse la mythologie, le mystique et le surréel pour accéder à l'exotisme, l'excitation des événements simples mais symboliques.

De la première page d'Ilium à la dernière d'Olympos, je n'ai jamais vraiment su de quoi ça parlait. Mais Dan Simmons a un talent certain pour emmener son lecteur où il veut, dans la dimension spatiale et temporelle qu'il souhaite. Sa vision de cet univers où la littérature supporte la fiction, où l'anticipation lui donne les moyens de ses ambitions est grandiose et cohérente.
Il parvient même à en tirer des morales, certes basiques. Qui ont tendance à lui brosser le ventre parce qu'elles mettent son effort d'écrire, son effort d'art sur le sommet de sa pyramide. Il donne à sa sienne littérature ses propres lettres de noblesse, auto-justifiant ainsi son oeuvre.

Où la littérature est une arme de reconstruction massive.


Critique disponible sur http://www.senscritique.com/livre/olympos/871123571920396/critique/yoffroy/

Note : 4/5 - mais à ne lire que si on a vraiment apprécié Illium.

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
Moloch
Admin
avatar

Nombre de messages : 890
Age : 39
Classe / spé : DK amélio
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mar 7 Déc 2010 - 12:37

Kurt Vonnegut, Jr. - Le pianiste déchaîné

La SF ancienne génération. Vonnegut est un mythe chez pas mal d'auteurs de SF (Farmer en particulier qui lui dédia une nouvelle en la publiant sous le nom d'un des personnages de Vonnegut).

Il raconte l'histoire d'un monde ou le fordisme a battu l'humanité et ou les hommes sont au service des machines. Mais contrairement à Terminator, ce n'est pas une dictature directe, mais plutôt une soumission à un ordre des choses. Un des dirigeants de la compagnie qui gère les machines va commencer à se poser des questions.

De la SF écrite comme un roman classique, une anticipation qui fait bien peur, le premier bouquin dont je n'ai pas décroché de la première à la dernière page depuis longtemps.

Il a écrit les 8 règles des short stories qui font la littérature qu'on aime :
1. Use the time of a total stranger in such a way that he or she will not feel the time was wasted.
2. Give the reader at least one character he or she can root for.
3. Every character should want something, even if it is only a glass of water.
4. Every sentence must do one of two things—reveal character or advance the action.
5. Start as close to the end as possible.
6. Be a Sadist. No matter how sweet and innocent your leading characters, make awful things happen to them—in order that the reader may see what they are made of.
7. Write to please just one person. If you open a window and make love to the world, so to speak, your story will get pneumonia.
8. Give your readers as much information as possible as soon as possible. To hell with suspense. Readers should have such complete understanding of what is going on, where and why, that they could finish the story themselves, should cockroaches eat the last few pages.

_________________
PvP is not dead. PvP is life.

Vei : Nan, j'ai pas paniqué quand j'ai pris l'aggro. Je suis allé cherché ma cafetière, et j'ai dit "What else".
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mer 15 Déc 2010 - 15:32

Le Meilleur des Mondes Aldous Huxley




Je relève les yeux à chaque chapitre ou presque. Parce que là où Huxley a vu l'avenir effrayant, là où il nous interroge sur notre souhait d'être heureux à tout prix, il ne parvient pas à nous tenir en haleine.

Entre le début et la fin du bouquin chacun relativement palpitants, le traitement de l'histoire n'accroche pas. Aucun des protagonistes n'apporte assez de charisme pour avoir envie de le suivre, avoir envie de connaître son développement et sa réaction face au monde qui l'entoure. Les êtres singuliers le sont finalement si peu mais sont si dérangés qu'ils ne parviennent pas à se justifier de leur unicité. Être sous le feu des projecteurs


Fait étrange, je venais de terminer Ilium / Olympos avant de commencer Le Meilleur des Mondes - l'impact chez les 2 auteurs de l'œuvre de Shakespeare, que je n'ai pas lu, me voit perplexe : dois-je m'y mettre ?

Quoiqu'il en soit, chaque œuvre de SF est un livre de chevet à part entière des gouvernants de ce monde. C'est du moins, tout le bien qu'on se souhaite...


Note : 3/5

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
Ashgan



Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mer 15 Déc 2010 - 16:18

Citation :
Quoiqu'il en soit, chaque œuvre de SF est un livre de chevet à part entière des gouvernants de ce monde. C'est du moins, tout le bien qu'on se souhaite...

Tu crois qu'Obama veux devenir l'étoile noir ?
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mer 15 Déc 2010 - 16:24

Ashgan a écrit:
Citation :
Quoiqu'il en soit, chaque œuvre de SF est un livre de chevet à part entière des gouvernants de ce monde. C'est du moins, tout le bien qu'on se souhaite...

Tu crois qu'Obama veux devenir l'étoile noir ?

Ouais, et je vois bien Kim Jong Il revisiter la psycho-histoire, avec sa tête cervicale.

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Lun 20 Déc 2010 - 8:38

La Zone du Dehors, Alain Damasio.



Note : Damasio a écrit 2 romans : La Zone du Dehors et La Horde du Contrevent. Le second, évoqué en première page du topic, je le considère comme l'une de mes meilleures expériences littéraires.


La fin, pas à la hauteur

Mais quel livre, quel livre avant sa fin !

On lui reproche son côté 'essai' et il est vrai que La Horde de Contrevent se sert bien mieux de ses réflexions socio-philosophiques que ne le fait la Zone du Dehors. Celle-ci a tendance même à se répéter et parfois à perdre en directivité.

Quoi qu'il en soit, La Zone du Dehors est le travail préparatoire à la Horde - celle-ci s'inspire et se nourrit à 200% de toutes les idées et concepts germés pour la Zone du Dehors mais catalysés par le recul et l'expérience.


Damasio est un vrai bonheur de lecture - que ce soit grâce à ses néologismes, à sa phonétique, à sa syntaxe ou à son souci du détail. Il met en scène l'homme dans toute sa splendeur et ses faiblesses, dans sa quête de lui-même, de l'amour et de l'amitié, dans sa capacité à rivaliser avec l'autre et son environnement. Il met en scène l'Homme face à sa société, face à ses propres constructs et ses propres réalisations. Des chimères issues de lui qui le font vivre, dont il a besoin pour se rebeller.
Son idéalisation sociétal est partial mais il n'écrit dans le marbre aucun manichéisme - la Volte n'est pas décrite comme le mouvement ultime, juste comme un changement de direction, le mot qu'il est.

Il manque tellement de paragraphes pour décrire Boule de Chat qu'on soumet à la question l'auteur de n'avoir pas osé fantasmer plus - c'est finalement le personnage le plus controversé car inachevé. L'incomplétude de la femme, hommage masculin, symbole de son incapacité à la décrire parfaitement.

Pour qui a aimé la Horde, n'espérez rien - savourez simplement le désir de lire, le délire.


Note : 4/5
http://www.senscritique.com/livre/la-zone-du-dehors/997123674874547/critique/yoffroy/

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mer 13 Avr 2011 - 15:24

Robert Charles Wilson - les Chronolithes



J'avais adoré Bios. J'avais énormément aimé Spin. Chronolithes m'a comblé.
On y retrouver la SF un brin ésotérique, l'impact social et les intellectuels avertis aux regards anticipatifs. On y retrouve l'idée d'un pouvoir, la capacité de propagande et de soulèvement du peuple.

C'est simple, efficace - parfaitement compréhensible et très bien mené.

L'homme face à la science, celle qu'il ne maîtrise pas encore.

http://www.senscritique.com/livre/les-chronolithes/10312370828915/critique/yoffroy/

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Ven 29 Avr 2011 - 7:41

Révolte sur la Lune de Robert Heinlein, conseillé par Shraak.




Ce que fait ce livre : plaisir. Une trame simple mais très détaillée. Une fausse-incertitude qui permet de respecter le suspens. De l'amour anticipatif ! Un ordinateur humanisé et un héros en tout point proche de nous.


Compte-tenu de certains traits scénaristiques très classiques et d'un manque de profondeur de l'univers lunaire, il faut, pour prendre son pied, s'émouvoir de diverses originalités fortes et fraiches : les arcanes d'une révolution, le concept de mariage participatif, l'organisation des sociétés post-pénitentiaires et l'impact des déséquilibres des sexes (1 femme pour 2 hommes).
Les caractéristiques SF (banalisation de la gravité, toute-puissance du computer, transformation des matières premières...) sont un peu timides mais ont le mérite d'exister.

J'étais parti sur un a-priori un peu fort - je croyais que ce serait de la SF old-school. Alors certes, ce n'est pas très moderne mais quelques concepts bienvenus font de Révolte sur la Lune un classique très appréciable.

Note : 4/5
http://www.senscritique.com/livre/revolte-sur-la-lune/736123969338558/critique/yoffroy/

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
Shraak
GM
avatar

Nombre de messages : 3214
Age : 32
Classe / spé : Mage spé kiki
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Ven 29 Avr 2011 - 8:01

en réalité, ce qui est marrant, c'est que meme si on considère Heinlein comme le père de la science fiction, il n'a jamais fait ce qu'on appelle de la "science-fiction old school"

chacun de ses livres est beaucoup plus que les dogmes qu'il a contribué à construire.
dans révolte sur la lune, il invente la société lunaire, mais se contente de l'esquisser pour finalement organiser son récit sur des thèmes très engagés politiquement : le libre-arbitre, l'anti-impérialisme, l'anarchisme pur et dur, une certaine vision de la famille... et surtout une vision incroyablement sure de l'avenir technologique!

dans "en terre étrangère" il remet ça ! sous prétexte de raconter les tribulations d'un enfant humain, élevé par les martiens, débarquant sur terre, il brosse un portrait au vitriol de la société ultra-consommatrice qui pourtant ne fait que pointer le bout de son nez à l'époque.

dans Starship Troopers, il utilise le space opera pour explorer des thèmes comme le nationalisme, le militarisme et le totalitarisme. Ce qui est marrant, c'est qu'il le fait encore une fois sans faire transparaitre ses idées sur la question, ce qui fait que beaucoup de gens l'ont toujours considéré comme d'extrème droite après ce livre...

Heinlein a été un des auteurs fondateurs de mon amour de la science fiction, avec Scott Card et Asimov! je suis bien content que t'aies apprécié!

_________________
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions..."

- Boulet -
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Ven 29 Avr 2011 - 8:54

Là où je le trouve old-school c'est dans la simplification de son défi SF : il confie à un ordinateur le fil rouge de sa révolution et de cet ordinateur, il n'y développe que des concepts de personnalités temporaires. De plus, déporter des prisonniers sur la lune, c'est bien une idée assez rétrograde de la SF moderne.

La condamnation de l'impérialisme, ouais. Mais c'est plus un prétexte quand même.

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
Shraak
GM
avatar

Nombre de messages : 3214
Age : 32
Classe / spé : Mage spé kiki
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Ven 29 Avr 2011 - 8:57

bah oui un peu, mais si tu vas par là, tout le reste l'est! c'est jamais qu'un gros pamphlet anarchiste Very Happy

_________________
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions..."

- Boulet -
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Ven 29 Avr 2011 - 9:18

Je te quote d'un autre topic parce que tu l'avais conseillé mais j'ai omis de dire que je l'ai finalement lu.

Shraak a écrit:
moi je viens de finir Mission Basilic, le premier tome de la saga des Honor Harrington, de David Weber.

C'est du space opera à l'état brut, c'est techniquement tres bon, et surtout, c'est dans le plus pur style des romans et histoires de marine. J'ai eu l'impression par moment de revoir Master and Commander : la vie à bord du vaisseau est traité comme celle à bord d'un navire de la royale, avec les titres honorifiques, la hierarchie, les pbms de cohésion de l'équipage... et un finale en course poursuite et bataille navale haletant!

Assez simpa. A lire si vous aimez le genre.


Mission Basilic de David Weber - lu en septembre dernier durant un voyage en Indonésie, sur une île presque déserte.



Lecture de plage, le temps s'écoule lentement, le soleil passe les pages une à une. Chaque tome présente son pitch très tôt, très clairement et simplement. La narration prend alors le relais et, à chaque moment où c'est nécessaire, les explications politiques, géo-stratégiques, les interactions humaines, les spécificités techniques sont décrites rapidement.

On va dès lors toujours vers l'essentiel, on n'en perd pas une miette et le tout forme un ensemble très cohérent.

L'héroïne en vaut d'autres, les scénarios sont Ok, les rebondissements aussi, la gestion de la bataille spaciale est efficace. On se prend à imaginer les vaisseaux dériver dans l'espace en silence mais avec forces lumières et fracas.

Un Space Opera simple, efficace, pour tous.

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Ven 29 Avr 2011 - 9:22

Lus également les tomes 2 et 3 durant les mêmes vacances







La qualité est moindre que le tome 1. Mais la maîtrise technique de Weber reste très forte et il devient vraiment passionnant d'imaginer les danses des vaisseaux et les trajectoires vectorielles et balistiques dans l'espace.

En revanche, je ne me suis pas attardé sur les tomes suivants - un peu peur de la répétition et du gros-billisme.

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
Shraak
GM
avatar

Nombre de messages : 3214
Age : 32
Classe / spé : Mage spé kiki
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Ven 29 Avr 2011 - 9:46

alors personnellement j'ai tout lu. enfin les 11 tomes de la serie principale parus en français. il reste un tome en anglais, et qqes bouquins qui racontent des histoires parallèles ayant une implication sur la trame principale.

c'est probablement le meilleur space opera que j'ai jamais lu. tant dans l'ampleur de l'univers développé que, comme tu l'as dit, la jouissance de combats navals extremement bien décrits et captivants.

il y a effectivement un coté "gros-bill" mais pas si important que ca. et bien tempéré par deux choses :
- d'une part, Weber hésite pas à faire tomber son héroïne de haut, comme dans le tome 4 ou elle est renvoyée du service civil.
- d'autre part, l'intrigue évolue progressivement du simple champs de bataille à l'univers politique en fur et à mesure qu'Honor monte en grade et acquiert une vision politique qui lui fait tant défaut au départ.
ainsi, on voit progressivement disparaitre les batailles "perdues d'avance" pour voir honor évoluer dans les comités évaluant les nouveaux armements, les négociations de paix, et les complots portés par des "hommes de l'ombre".
et meme si Weber fait bien attention à nous donner notre dose de vecteurs d'approche, de portée efficace de missiles, de contre-mesures et de grasers de poursuite, on suit les intrigues de l'opposition manticorienne et les changements de gouvernements de la république du Havre, on en apprend beaucoup sur la gigantesque Ligue Solarienne, et sur l'importance stratégique de la confédération Silésienne, par exemple...

et, bien sur, on suit les romances d'Honor, parce que sinon, ce serait juste une version moderne de Master and Commander Smile

_________________
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions..."

- Boulet -
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Ven 6 Mai 2011 - 15:30

Etoiles, Garde à Vous !, Robert Heinlein.



Lire Starship Troopers tant d'années après avoir vu son adaptation célèbre, c'est un peu tricher, mais pas trop.


C'est en lisant qu'on se rend compte à quel point la transposition cinématographique a été brillante. Pour autant, le livre laisse un goût d'inachevé. On se demande si Heinlein ne verse pas dans l'essai militaire. Certes, c'est très bien imaginé et très cohérent. Mais le fil rouge est absent.

On regrette donc un peu de ne pas connaître le héros sur le bon des ongles parce qu'il n'est pas vraiment confronté à l'histoire. Il n'est juste qu'un point d'accroche à une description universelle.

Dommage.

Note : 3/5
http://www.senscritique.com/livre/etoiles-garde-a-vous/816123473930879/critique/yoffroy/

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mer 11 Mai 2011 - 8:33

La Guerre Eternelle de Joe Haldeman : c'est bien !



Oui, c'est bien. Parce qu'il y a un piège.
Le livre démarre tellement classiquement que l'on se demande pourquoi il sortirait du lot. La guerre décrite est, somme toute, très simple, assez loin de ce que peut fournir, au sol, la Guerre des Mondes ou, au ciel, un Honor Harrington.

La trame permet toutefois d'étudier moults systèmes de pensées, sociétaux ou sociologiques. C'est l'approche SF qui nourrira les gourmands comme moi.
Pour les autres, le sujet de l'auteur n'est pas que là, il se situe aussi dans le séquençage de l'individu dans le temps. Que vaut l'homme d'aujourd'hui quand il se déplace dans le temps ? Quand ses années de vie humaine s'accumulent sobrement au milieu de multi-vies galactiques, que représente-t-il ?

Les galons qu'il accumule ne sont dus qu'à sa survie. Aucun fait d'arme majeur ni de positionnement tactique d'importance. Seule son étoile l'accompagne dans le temps, de saut d'espace-temps en saut d'espace-lent.

Son étoile, sa gouvernante.

Note : 4/5
http://www.senscritique.com/livre/la-guerre-eternelle/3761274010996701/critique/yoffroy/

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Ven 24 Juin 2011 - 11:05

Blind Lake de Robert Charles Wilson



Sans doute un des romans les plus oubliables de Robert Charles Wilson. Pendant trop longtemps, on ne sait à quoi s'attendre même si le croisement des destins sent la créa artificielle de bout en bout.

Les personnages manquent d'épaisseur, de consistance, de vie. Leur rébellion est aux abonnées absentes.

Reste une perspective de monde originale et quelque peu effrayante pour voir aujourd'hui ce que peut nous réserver demain.


Allez, 3/5 dit le fanboy qui a quand même du mal à se souvenir correctement de l'histoire.

http://www.senscritique.com/livre/blind-lake/341123535050235/critique/yoffroy/

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Jeu 30 Juin 2011 - 6:26

Conseillé par Mol, Le Pianiste Déchainé de Kurt Vonnegut.




C'est l'histoire du remplacement de l'homme par la machine.

Titre évocateur, le mien. Parce que celui que propose le bouquin n'a absolument aucun intérêt (enfin, sauf à considérer qu'il me fait écrire et me sert d'apéritif à mon papier). A tel point qu'il a fallu que je fasse un effort de mémoire pour rendre compte d'une œuvre terminée seulement il y a quelques jours (un peu comme Blind Lake) !

Donc c'est l'histoire du fordisme poussé à l'extrême (ça c'est pour la version blanche). Mais c'est aussi l'histoire de 50 ans d'UMP au pouvoir (version noire). Moi je suis pas contre que les machines remplacent les hommes, je suis suffisamment fainéant pour y trouver un intérêt certain. Je suis en revanche contre le fait que mes gènes me prédestinent à être une sous-merde parce que la machine a dit que ma fainéantise était un frein à mon développement personnel. Que dis-je un frein, une barrière infranchissable, oui !

A part ça que j'ai pas aimé, j'ai rien aimé d'autre.

2/5
http://www.senscritique.com/livre/le-pianiste-dechaine/741123965677008/critique/yoffroy/

_________________
Une femme, une pipe, un pull


Dernière édition par bibi le Jeu 30 Juin 2011 - 7:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Jeu 30 Juin 2011 - 7:15

Ubik de Philip K. Dick.



y tutti quantik

Ce qui m'a manqué, ce sont des ions positifs pour me protophaser correctement avec le bouquin.

Mettons-nous dans la peau de Mr Dick. Lors d'un rêve éveillé, un semi-sommeil pré-conscient, on voit l'eden de la non-mort. Celle qui ne coupe pas le fil de la vie net. Celle qui permet la discussion et autorise ainsi le recours à l'échange de souvenirs, d'idées même.
Je place le mort dans un caisson cryogénique et je le ponctionne de temps en temps pour le sortir de sa léthargie à chaque visite de sa famille, en mal de solitude. Parce que c'est vrai, quoi, rien de tel qu'un presque-mort pour prendre du recul sur la presque-vie !

Ca c'est le pitch.

Bon maintenant, laissons de côté l'imagination et osons le transfert de notre observation de la chaîne alimentaire à la translittération télépathique (A est victime de B mais peut-être protégé par C qui ne peut rien contre A). Ici la société gentille est un C qui protège l'humanité A du grand méchant B. Tout ça sur la base de pouvoirs psy.

Ca c'est le patch.

Puis enfin, trouvons le putsch. Celui que tout auteur qui rêve d'accueillir une file d'attente en dédicace se doit de placer dans sa fiction. Celui qui fait de son œuvre un vrai best-seller, un truc inattendu, un ovni créatif. Le truc compliqué à trouver.
Mais bon, faut pas non plus oublier de se faire plaisir, on écrit pour soi, pas pour les autres. Donc le putsch doit me donner la trique, à moi, Dick. Une fois trouvé, prenons notre bic, saupoudrons d'ubik, de tactique et de manque de fric. Et que ça gicle !

Ah oui, la genèse d'une œuvre dont on a pensé la fin à seule fin de combler sa soif d'écrire, ça va 5 min (le héros est un con, ça m'énerve !).

3,5/5, si on replace dans le contexte.

http://www.senscritique.com/livre/ubik/756123479219748/critique/yoffroy/

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2820
Age : 39
Classe / spé : Prêtre Amélio
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Amateurs de SF   Mar 12 Juil 2011 - 9:44

Le Déchronologue de Stéphane Beauverger.



La Volte

Quand on apprend que la première édition du Déchronologue est assurée par La Volte, on se dit qu'il y a matière à une très bonne surprise.
En effet ce nom renvoie à la Zone du Dehors, à Alain Damasio donc. A la Horde du Contrevent ainsi. Et là, tout est possible... Ne serait-ce que le titre, néo-logisme instruit, fort-à-propos, on confirme presque déjà le bon moment.

Le Déchronologue est une frégate armée de canons à secondes et de bronzes à minutes. Les éléments vivants placés sur la trajectoire rencontrent leurs passés et leurs futures dans un salmigondis de gerbes et de bouillies sanglantes. La matière, elle, explose en brut.
Villon, son capitaine, est à la chasse aux merveilles, pion armé et vindicatif soutenu par des puissances modernes dont il n'a pas l'objet. Il s'interroge tout comme nous de son but, enfiévré par les appâts du futur, l'alcool et par sa muse.

Chapitre par Chapitre, épisodes déconstruits mais re-localisés, on subit les assauts marins. Le temps pète. Les geôles esseulent, râpent et sapent. Les merveilles, chimères converties en or puis en tafia, repoussent l'échéance et font briller l'épée de Damoclès qui pointe vers notre futur.

Le fil conducteur; la survie de Villon, amène le lecteur vers un combat final perdu d'avance. Mais les clichés du temps, des instantanés pleins de vie, ont mis en lumière la lutte passionnelle d'un pirate face à son destin, sans regret ni regard en arrière.

Déchronologuez-vous, un livre vous attend.

Note : 4/5
http://www.senscritique.com/livre/le-dechronologue/481123956199244/critique/yoffroy/

_________________
Une femme, une pipe, un pull
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amateurs de SF   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amateurs de SF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan :: La Taverne du Clan :: Taverne de Booty Bay-
Sauter vers: